Première promotion du certificat de qualification professionnelle "conducteur d'équipement industriel"

Version imprimableVersion imprimable

La remise des diplômes de la première promotion du CQPi "conducteur d'équipement industriel" s'est déroulée le 4 décembre dernier dans le cadre d'un événement organisé sur notre site de Toucy par Rallynov', une "dynamique régionale qui identifie, valorise et promeut les initiatives socialement innovantes des entreprises et associations". Une démarche à laquelle nous avons été associés grâce à la mise en relation de notre partenaire AG2R La Mondiale.

 

L'événement avait pour objet de s'interroger sur le développement des compétences métiers pour mieux répondre aux besoins du territoire et de ses acteurs économiques puis d'identifier des leviers pour favoriser l’attractivité d’un territoire, en particulier en milieu rural. Les témoignages apportés par Chênelet et Guédelon (chantier médiéval historique à caractère pédagogique et lieu d'attrait touristique)  puis la visite du site de Chênelet ont pu apporter des réponses pragmatiques à ces questions.

 

L'événement s'est achevé par la remise des diplômes du CQPi "conducteur d'équipement industriel" à la première promotion par Olivier Gendry, directeur Emploi Formation de l'UIMM ; en présence de nos partenaires d'AG2R La Mondiale, de l'ARACT, du Club Entreprise et Mécénat en Bourgogne Franche Comté et d'autres structures d'insertion intéressées par la démarche.

 

 

Article de L'Yonne Républicaine

Il y a deux ans, Sébastien Lemaire était encore cuisinier, un métier qu'il voulait quitter. Aujourd'hui, il est pilote de centre d'usinage chez LTI (Louault Technologies et Industries), en CDI, à Saint-Fargeau. Cette reconversion, il la doit au Chênelet, à Toucy.

L'association d'insertion l'a formé durant près de deux ans, jusqu'à ce qu'il obtienne un certificat de qualification professionnelle (CQP) « conducteur d'équipement industriel », avec une double étiquette : métallurgie (M) et interbranches (I) reconnue par trente branches professionnelles. « Je voulais travailler dans l'industrie, mais je n'avais pas de qualification, ni d'expérience. Le conseil départemental m'a dirigé vers Le Chênelet », explique le jeune homme.

« Des compétences transversales »

Sébastien fait partie de la première promotion de CQPI\M du Chênelet, certifiée par l'Union des métiers et industries de la métallurgie (UIMM). Comme Jérémie Grasset, qui a, lui aussi, été embauché en CDI chez LTI. « Avant, je faisais de l'intérim en usine et des petits boulots saisonniers, raconte-t-il. Je voulais changer, me stabiliser, mais je ne savais ce que je voulais faire. » Son CQP en poche, Jérémie n'a eu besoin que de deux semaines « en immersion » chez LTI pour signer un CDI, en spécialité de montage mécanique.

Le site toucycois du Chênelet, qui fabrique des palettes, propose le CQP depuis quatre ans. « On existe depuis 35 ans, rappelle Anne-Gaëlle Charvet, présidente de l'association. Nous nous sommes engagés dans la voie de la professionnalisation parce que nous croyons aux potentiels des personnes. » Or, « il n'y a pas tant d'entreprises de palettes que ça sur le territoire ». A contrario, l'industrie manque de main-d'oeuvre. « On a constaté qu'il y a des compétences transversales, transférables. On est donc allé vers un CQP d'une branche professionnelle implantée sur le territoire.

Cette année, la moitié des personnes sorties ont rejoint l'industrie, alors qu'elles n'avaient pas de profil industriel au départ. » « De plus en plus d'entreprises nous contactent directement pour recruter, poursuit Cindy Tricoche, encadrante socioprofessionnelle au Chênelet. Nous formons des personnes pour un secteur qui recrute. L'insertion, ce n'est pas seulement oeuvrer contre les freins à l'emploi, c'est être un tremplin. Nous aidons des personnes à bâtir un projet professionnel en travaillant sur la transférabilité des compétences. »

Le CQP vient « qualifier les fondamentaux de l'emploi, le comportement, le savoir-être, et l'employabilité de la personne, son projet professionnel, dit Virginie Amieux, coordinatrice du site de Toucy. Au Chênelet, chaque moment est un temps de formation, depuis l'échauffement matinal jusqu'à la fin de service, en passant par la pause, qui apprend le vivre-ensemble. »

Des investissements prévus

Actuellement, une vingtaine de personnes, sur la trentaine d'équivalents temps plein du site, suivent la voie de la professionnalisation. « Notre souhait est que tout le personnel arrivant en insertion ici passe son CQP », espère Virginie Amieux.

L'association souhaite « devenir une entreprise apprenante pour tout le monde, indique Anne-Gaëlle Charvet. Nous nous sommes engagés dans cette direction. » Elle prévoit d'investir, cette année, dans « des outils plus modernes » à Toucy.

Olivier Richard

Première promotion du certificat de qualification professionnelle « industrie » au Chênelet

 

Article de Rallynov'

Acquisition et transmission des savoir-faire au service du territoire

Comment développer des compétences métiers pour mieux répondre aux besoins du territoire et de ses acteurs économiques ? Quels leviers pour favoriser l’attractivité d’un territoire, en particulier en milieu rural ?

Cette étape de Rally’nov, organisée en partenariat avec le Club Entreprises et Mécénat en Bourgogne-Franche-Comté  a permis de découvrir des entreprises et associations qui agissent en ce sens.

Après une introduction de Karen Hubert de l’Aract BFC et de Virginie Taupenot du Club Entreprises et Mécénat en BFC, la manifestation s’est centrée sur deux témoignages.

La diffusion d’un film sur Guédelon a été l’occasion de présenter en image le chantier. Maryline Martin, Présidente directrice générale de Guédelon a ensuite fait un retour sur la genèse du projet : l’ambition de transmission des savoir-faire ancestraux, et les actions qui permettent d’y parvenir, le développement du territoire que génère le projet et l’importance du travail en réseau. Elle a enfin présenté les projets à venir.

L’association Chênelet s’est exprimée sur ses pratiques. Anne-Gaëlle Charvet, présidente de Chênelet et Cindy Tricoche, conseillère en insertion professionnelle et formatrice, ont expliqué la démarche de professionnalisation et de certification mise en place sur le site de Toucy. Perrine Mosnier de Supplay Interim, présente dans la salle, a également pu faire un retour sur le partenariat noué avec Chênelet.

Enfin, après une visite du site, c’est la remise des diplômes (CQPI) aux salariés du Chênelet par Olivier Gendry de l’UIMM qui a clôturé un après-midi riche en témoignages et en échanges.